Comment éviter les “mauvais locataires” sur Airbnb ?

Même si les cas de dégradation extrême restent rares, il peut arriver de voir son bien proposé à la location de courte durée confronté à quelques mésaventures : biens dégradés, matériel abîmé, etc. Comment faire pour limiter au maximum les chances de louer son logement à un “mauvais locataire” ?

 En tant que propriétaire, il existe plusieurs moyens simples de se prémunir contre la possibilité de louer son bien à une personne susceptible de le dégrader. Afin de vous faciliter la tâche, nous avons rassemblé ici quelques astuces simples qui devraient vous aider à sécuriser votre location courte durée.

eviterlesmauvaislocataires


Consulter les avis 

Lors d’une demande de réservation, pensez à consulter les avis laissés par les propriétaires qui ont déjà accueillis le voyageur. En effet, si les locataires peuvent voir les notes accordées à un appartement par les voyageurs précédent, l’inverse est également vrai. Ainsi, des avis récents et des notes élevées constituent un premier indicateur important pour tout hôte.

Effectuer quelques vérifications simples dès la phase de réservation 

Outre le fait de représenter un réel avantage au niveau de l’organisation, prendre contact avec son futur locataire dès le départ permets de se faire une idée plus précise, à travers quelques questions simples, de la personne à qui vous vous apprêtez à louer votre bien : à quelle heure est prévue l’arrivée ? Voyagez-vous seul ? A quelle occasion ? etc. sont autant de questions qui vont vous permettre de vous assurer du sérieux du locataire. N’hésitez jamais à demander des précisions écrites sur le type de séjour : elles éviteront les mauvaises surprises. De même, méfiez-vous des réservations de dernière minute qui doivent vous inciter encore plus à demander quelques précisions.

De plus, le futur locataire a-t-il renseigné tous les documents demandés par Airbnb dans sa section “informations vérifiées” ? A-t-il téléchargé une photo de profil ? Les hôtes peuvent désormais exiger de leurs locataires qu’ils effectuent le processus d’identification vérifié Airbnb (il est alors demandé au voyageur de fournir une photo de sa pièce d’identité et une photo de profil). Un locataire ayant scanné ses papiers d’identité et ayant renseigné tous les onglets sera sans aucune doute moins susceptible de dégrader votre bien. Il s’agit donc pour vous d’une sécurité supplémentaire.

Enfin, votre futur locataire dispose-t-il de recommandations ? De nombreux sites de location courte durée, en tête desquels Airbnb, se targuent d’être basés sur la “confiance et la réputation”. Aussi, il est désormais possible de recevoir des recommandations apparaissant publiquement sur le profil Airbnb : elles permettent à l’hôte de mieux connaître la personne à qui il s’apprête à louer son logement et vice versa.

Afficher un prix à la nuitée cohérent et en accord avec le service proposé 

Cette dernière astuce peut paraître être une évidence - des tarifs ajustés et cohérents jouent souvent en la faveur du propriétaire désireux d’éviter les “mauvais locataires”. En effet, si un hôte choisit de louer en dessous du prix du marché, il s’expose à la réservation de locataires ne cherchant que les prix bas. Aussi, il est important pour un propriétaire de se renseigner sur les prix des locations dans son quartier et de s’aligner en fonction de la qualité de son bien.

Enfin, sachez qu’il existe une garantie hôte Airbnb qui assure aux propriétaires (après souscription) une protection en cas de dégâts engendrés par des locataires pouvant aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros. 

De son côté, notre service de conciergerie Luckey se charge d'appliquer tous ces petits conseils afin de référencer au mieux vos annonces - et ainsi maximiser leur nombre de réservations.


Êtes-vous prêt à vous libérer des contraintes de la location courte durée et à augmenter la rentabilité de votre bien ?

Vu sur

Où souhaitez-vous faire de la location courte durée ?